Menu
X
+961 3 079053 /+961 3 874132 info@arabwomeninfilms.media
DÉTAILS PERSONNELS
71
  • Prénom Dina
  • Nom Naser
  • Pays d’origine Jordanie
  • Pays de résidence Jordanie

Biographie

Réalisatrice et productrice jordanienne de racines palestiniennes, Dina a obtenu son premier licence en art et graphisme en 2003.
Et en 2013, Dina a reçu le programme de bourses Docnomads pour la réalisation de documentaires de master à Lisbonne, Budapest et Bruxelles. Après avoir obtenu son diplôme, elle a poursuivi sa passion pour le cinéma et a travaillé dans différentes productions télévisées telles que Sesame Street et dans des productions cinématographiques telles que The Cut de Fatih Akin et Inchallah d’Anais Barbeau-Lavalere. Elle a ensuite fait la transition derrière la caméra et a commencé à réaliser et à produire de façon indépendante. Le dévouement de Dina pour la documentation est inspiré par des gens apparemment ordinaires, jusqu’à ce que vous appreniez leurs circonstances méconnues, et par des histoires qui jaillissent de sa patrie en Palestine. Ses sujets sont présentés avec une perception calme et intacte, touchant souvent les couches voilées de certaines communautés et de certains habitats. Son court métrage documentaire ‘Shamieh’ (2011) décrit une femme palestinienne âgée vivant dans le camp de réfugiés de Zizya, en Jordanie. Par la suite, elle a commencé à enquêter sur la vie des enfants réfugiés syriens, ce qui a ouvert la voie à son film documentaire «Tiny Souls»; d'abord réalisée dans un format de neuf minutes (2012), elle a ensuite développé son premier long métrage documentaire (2019). Par la suite, elle a commencé à enquêter sur la vie des enfants réfugiés syriens, ce qui a ouvert la voie à son film documentaire «Tiny Souls»; d'abord réalisé dans un format de neuf minutes en 2012, pour être développé ensuite sous forme d’un long métrage documentaire en 2019. Pendant quatre ans, Dina a filmé la vie des personnages de «Tiny Souls» à l’intérieur du camp de Zaatari, en Jordanie. 'Tiny Souls' a participé au festival du film « Made in MED d'Euromed Audiovisuel », où il a remporté le prix du public et au festival du film européen jordanien où il a remporté le prix du jury du meilleur documentaire court.
Tiny Souls - le long métrage documentaire - a été soutenu par le Doha Film Institute (DFI), l'IDFA, le Fonds arabe pour l'art et la culture (AFAC), la Fondation Bertha et la Royal Film Commission (RFC); le film a été sélectionné pour assister à la Rough-Cut IDFA Summer School 2017, ainsi qu'à la plate-forme de post-production Malmo 2016, où il a reçu un prix de production musicale, et à JCC Takmil 2016, où il a été récompensé pour l'étalonnage des couleurs. Son film primé «One Minute» (2015) dépeint une femme vivant à Gaza alors qu’elle était attaquée en 2014; il a reçu le prix du public au Festival du film social PerSo-Perugia et le Prix du meilleur court métrage au Festival du film de Nazra. Il a également participé à de nombreux festivals de cinéma internationaux, tels que le 14e Festival du court métrage méditerranéen Tanger 2016, le Festival international du film de Rotterdam (IFFR) 2017, le Festival du film arabe de Berlin et le Festival international du film de femmes du Caire 2017. Elle a réalisé 'Sea Wash' (2016), un court métrage expérimental qui rend hommage aux réfugiés qui ont perdu la vie en mer, à la recherche d'un avenir plus sûr. l a été sélectionné pour la section d'art vidéo au festival de films ZOOM-ZBLIŻENIA en Pologne et a participé à "Europako Mugak/Fronteras de Europa", "Borders of Europe" en Espagne / Bilbao (2017), et au festival de film Shnit au Caire (2017).

DÉTAILS PROFESSIONNELS

Filmographie

Réalisatrice et productrice jordanienne de racines palestiniennes, Dina a obtenu son premier licence en art et graphisme en 2003.
Et en 2013, Dina a reçu le programme de bourses Docnomads pour la réalisation de documentaires de master à Lisbonne, Budapest et Bruxelles. Après avoir obtenu son diplôme, elle a poursuivi sa passion pour le cinéma et a travaillé dans différentes productions télévisées telles que Sesame Street et dans des productions cinématographiques telles que The Cut de Fatih Akin et Inchallah d’Anais Barbeau-Lavalere. Elle a ensuite fait la transition derrière la caméra et a commencé à réaliser et à produire de façon indépendante. Le dévouement de Dina pour la documentation est inspiré par des gens apparemment ordinaires, jusqu’à ce que vous appreniez leurs circonstances méconnues, et par des histoires qui jaillissent de sa patrie en Palestine. Ses sujets sont présentés avec une perception calme et intacte, touchant souvent les couches voilées de certaines communautés et de certains habitats. Son court métrage documentaire ‘Shamieh’ (2011) décrit une femme palestinienne âgée vivant dans le camp de réfugiés de Zizya, en Jordanie. Par la suite, elle a commencé à enquêter sur la vie des enfants réfugiés syriens, ce qui a ouvert la voie à son film documentaire «Tiny Souls»; d'abord réalisée dans un format de neuf minutes (2012), elle a ensuite développé son premier long métrage documentaire (2019). Par la suite, elle a commencé à enquêter sur la vie des enfants réfugiés syriens, ce qui a ouvert la voie à son film documentaire «Tiny Souls»; d'abord réalisé dans un format de neuf minutes en 2012, pour être développé ensuite sous forme d’un long métrage documentaire en 2019. Pendant quatre ans, Dina a filmé la vie des personnages de «Tiny Souls» à l’intérieur du camp de Zaatari, en Jordanie. 'Tiny Souls' a participé au festival du film « Made in MED d'Euromed Audiovisuel », où il a remporté le prix du public et au festival du film européen jordanien où il a remporté le prix du jury du meilleur documentaire court.
Tiny Souls - le long métrage documentaire - a été soutenu par le Doha Film Institute (DFI), l'IDFA, le Fonds arabe pour l'art et la culture (AFAC), la Fondation Bertha et la Royal Film Commission (RFC); le film a été sélectionné pour assister à la Rough-Cut IDFA Summer School 2017, ainsi qu'à la plate-forme de post-production Malmo 2016, où il a reçu un prix de production musicale, et à JCC Takmil 2016, où il a été récompensé pour l'étalonnage des couleurs. Son film primé «One Minute» (2015) dépeint une femme vivant à Gaza alors qu’elle était attaquée en 2014; il a reçu le prix du public au Festival du film social PerSo-Perugia et le Prix du meilleur court métrage au Festival du film de Nazra. Il a également participé à de nombreux festivals de cinéma internationaux, tels que le 14e Festival du court métrage méditerranéen Tanger 2016, le Festival international du film de Rotterdam (IFFR) 2017, le Festival du film arabe de Berlin et le Festival international du film de femmes du Caire 2017. Elle a réalisé 'Sea Wash' (2016), un court métrage expérimental qui rend hommage aux réfugiés qui ont perdu la vie en mer, à la recherche d'un avenir plus sûr. l a été sélectionné pour la section d'art vidéo au festival de films ZOOM-ZBLIŻENIA en Pologne et a participé à "Europako Mugak/Fronteras de Europa", "Borders of Europe" en Espagne / Bilbao (2017), et au festival de film Shnit au Caire (2017).

Poste / Profession

  • Producteur
  • Réalisateur
  • Niveau d'éducation Maitrise en réalisation de documentaires
  • Année de service 10 annees
  • Nom de la société Self employed
  • Nom de la société Madd Moshawas
  • Année de service 2017
Bande démo
image

© Droits d'auteur 2019. Tous les droits sont réservés.